mon chemin : Stratégies face à nos addictions – introduction

Le réchauffement climatique, les émissions de gaz à effet de serre, les limites des ressources naturelles, l’extinction de la biodiversité, vous affectent de plus en plus ? Une angoisse et une colère collective montent, et vous vous demandez quoi faire. Quoi faire de positif pour endiguer à mon échelle la folie collective dans laquelle nous nous enfonçons ? Quoi faire pour me préparer à passer au mieux les crises à venir ? Une transposition au niveau individuel du propos de Vincent Mignerot pourrait être :

  • Réduire ses revenus
  • Partager une partie de ce qu’il nous reste avec ceux qui en ont besoin (ici et ailleurs)
  • Valoriser le « made by human » à la place du travail machine

Ouch. Pas simple. Je travaille depuis quelques temps, essentiellement par aspiration à une vie plus évidente, à réduire mes revenus, à diminuer mon empreinte carbone, à gagner en résilience. Et pourtant je ressens comme un ensemble de pièges, comme un ensemble d’addictions, dont j’ai du mal à me détacher. Et au lieu d’attendre le sevrage forcé, je travaille dès maintenant à diminuer ma dépendance, à mon rythme, tout en me laissant guider par la joie et le bien-être plutôt que par la crainte et la peur. J’ai identifié une liste de dépendances, chaque ligne limite ma puissance d’agir ici et maintenant, et risque de me piéger demain quand nous n’aurons plus le choix. Piéger dans quoi ? Réduire mes capacités d’adaptation, piéger mes décisions futures aux dépendances d’aujourd’hui, aliéner mon existence au fonctionnement de la grande machine collective (nourriture industrielle, réseaux d’alimentation en eau et en énergie, circuits de transformation, débit internet, etc…). Ce n’est pas une liste pour entrer en résistance climatique (mais l’invitation est là : au bout du clic ;-), seulement les grandes addictions que j’ai identifié et qui pourrait aussi vous affecter :

  • Le sucre et les sucres lents
  • L’énergie abondante et en particulier aux énergies fossiles
  • Le numérique et ma délégation de décision, conception, fabrication au web et à ses services
  • La dette, les prêts et la (les) monnaie(s) institutionnelle(s)
  • La sédentarité et la propriété ou plutôt la sérénité sous condition de murs, clôtures, excès de confort, et illusions de protection

Cet article est en cours d’écriture… À suivre : des partages et des réflexions sur chacun des thèmes. Et peut-être des nouveaux thèmes ? Dites-moi déjà ce que ça vous inspire !